Skip to main content

Le commentaire bénéfique
et résumé des Fatwas sur le Manhaj

| Croyance et Méthodologie
Série de cours donnée sur la radio du site – en date du 12/03/1444H (08/10/2022)

Questions traduites :

Cours n°01
Présentation du livre
– Qui est le Cheikh An-Najmi (qu’Allah lui fasse miséricorde) ?
– Qu’est-ce que la Salafiya ? Qui est leur leader ?
– Fêter l’anniversaire du Prophète ﷺ ?
Cours n°02
– Est-ce qu’il y a une ancienne Salafiya, une nouvelle Salafiya ou il s’agit d’une seule Salafiya ?

– Es-ce que ça fait partie du manhaj, de la méthodologie des salafs de faire un certain équilibre entre les bonnes actions et les mauvaises actions d’une personne quand on lui fait le conseil ?

– Quel est votre avis au sujet de ceux qui disent que les savants ne doivent pas réfuter les autres savants à notre époque, car ceci renforce les ennemis de l’Islam, affaiblit les muslimins ou affaiblit Ahlou Sounnah wal Jama’a ?
Cours n°03
– Est-ce que cela a été rapporté dans le Livre d’Allah et dans la tradition authentique du Prophète ﷺ de faire des blâmes et d’adresser des repproches aux gouverneurs d’une manière public et ouverte ?

– Certains parmi les étudiants en science (religieuse) ont adressés des critiques et des repproches à certains précheurs qui sont tombés dans des erreurs dans le manhaj, est-ce que c’est une médisance ou non ?

– Certains jeunes sont dans la gêne par rapport au fait de se dire salafi, qu’elles sont vos recommandations à ce genre de frères ?

– Quel est votre avis au sujet de ceux qui disent que les savants ne doivent pas réfuter les autres savants à notre époque, car ceci renforce les ennemis de l’Islam, affaiblit les muslimins ou affaiblit Ahlou Sounnah wal Jama’a ?
Cours n°04
– Est-ce que l’accès aux élections parlementaires représente un moyen légiféré pour faire triompher la religion ou non ?

– Quel est votre conseil, quelles sont vos recommandations pour l’étudiant en science (religieuse) débutant, quelles sont les livres salafi que vous lui recommandé, et les cassettes (parenthèse de Saad Abou AbdirRahman : on peut dire aujourd’hui les audios) que vous lui recommandez d’écouter ?

– Ya cheikh Ahmad, qu’est-ce que tu penses de certains qui disent : « moi je ne reconnais pas le statut de cheikh Zayd Al-Madkhali comme étant un savant salafi ni cheikh Rabi’ Al-Madkhali, je ne les considère pas comme des savants et je ne prends pas la science d’eux, je ne considère comme savant uniquement cheikh ibn Baz », quel est votre conseil pour ces gens là ?

– Ils disent que cheikh Rabi’ critique les hommes de science, quel est votre avis, ô cheikh ?
Cours n°05
– La personne questionne au sujet de la vérification qui doit être faite, surtout quand cela concerne l’honneur d’un muslim, avant de l’accuser ou de le taxer de Moubtadi’, de Fasiq ou de Kafir, car il y a certaines personnes qui jugent les gens que sur la base de pensées, de choses qui ne sont pas fiables et qui ne constituent pas des arguments religieux (tels que des on-dit, je pense que, je crois que, …). Et qu’à cause de cela : le fait de ne pas se baser sur les Dalils, qu’est-ce que cela donne ? Ça provoque la division de la Oumma de l’Islam, en particulier dans les rangs des salafis, comme ça se passe à notre époque. Avez-vous une recommandation objective au sujet de la vérification, surtout dans les affaires de Tabdi’ (taxer quelqu’un de moubtadi’, le rendre Moubtadi’, donc le sortir de la Sounnah) et de Takfir (taxer une personne de kafir) et de Fasiq (pervers). Doivent-ils revenir vers les savants, notamment ceux de ce pays ?

– Ô cheikh ! Certains parmi les chouyoukhs disent que l’on ne doit pas faire de répliques aux gens de l’innovation et disent que cela ne fait pas partie de la voie des Salafs Salih (manhaj salafi) et que tous les muslimin attestent qu’il n’y a de divinité digne d’être adoré excepté Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah. Ils disent : « ce sont tous des frères et il n’est pas autorisé que certains parmi eux réfutent les autres et ils sont tous sur la même voie ». Et il (le questionneur) a demandé au cheikh de dissiper cette ambiguïté avec les preuves afin qu’elle ne soit pas la cause de l’égarement de certains qui demandent la science et sont des débutants.

– Celui qui dit : « réfuter les gens de l’innovation fait partie du combat dans le sentier d’Allah (djihad) », est-ce vrai ? Ou cela n’a aucun fondement ?

– Est-ce que l’on réfute de la même manière celui qui commet un péché en cachette (il se cache, il se couvre), celui qui le fait publiquement et l’innovateur ? Est-ce que l’on réfute ces trois catégories de la même manière ?

– Quel est notre devoir nous, en tant qu’étudiant en science, envers nos jeunes frères qui ont débutés l’apprentissage avec des sectes ou des hizbis, comme pour ceux que tu as mentionnés dans tes livres et dans tes cours. Ils ont malheureusement commencé avec eux et n’ont trouvé que ces gens-là (hizbiyins) pour cela, car ce sont les premiers qui les ont accueillis. Quel est notre devoir nous, en tant qu’étudiant en science salafi, vis à vis de ces jeunes-là ? Avez-vous une recommandation à ce sujet qui mérite qu’on lui accorde la plus grande attention en raison de son importance ?
Cours n°06
– Quel est le jugement religieux sur le fait de participer aux activités des centres de loisirs d’été (en Arabie-Saoudite) et d’y passer son temps ? Si vous voyez une autre alternive à ces centres, laquelle est-ce ? Wa jazaka Allahou Kheiran ?

– Certains disent : « tu te dois de prendre le bien. que celui-ci se trouve dans un livre ou dans une cassette (ou un audio) et tu te dois de délaisser le mal et l’erreur qu’ils contiennent » Est-ce que cette parole est correcte ? Quand devons-nous mettre en pratique le principe de « al-mouwazanates » (faire un certain équilibre entre les bonnes actions d’une personne et ses mauvaise) ? Ou est-ce un principe erroné ? Veuillez nous clarifier cela en fonction de ce qui vous paraît approprié à la situation, wa jazaka Allahou kheira.

– Le savant le mieux informé des gens de l’innovation peut mettre en garde contre eux. Cependant, certains d’entre eux peuvent se foffiler dans les rangs de Ahlou As-Sounnah, de Ahloul Hadith (les gens du hadith) afin de leurrer les gens de la masse. Quelle est la solution à cette problématique ?

– Certains parmi les débutants en science religieuse passent beaucoup de temps à parler des Hizbis, si bien que la plupart de leurs occupations ne tournent qu’autour de cela. Ils n’ont d’autre occupation que cela, au point d’en arriver à négliger la demande de science qui leur serait pourtant profitable auprès d’Allah et avec laquelle ils pourraient distinguer le mal du bien, et arriver à connaître les erreurs dans lesquelles sont tombés les Hizbis. L’unique souci qui les préoccupe est de savoir : « Que penses-tu d’untel ? Que penses-tu d’untel ? ». Ils consacrent la plupart de leurs assises dans ce but, au point d’en arriver à accuser les gens à tort. Quel est-donc votre conseil pour ces jeunes-là et la manière pour les inciter à accorder davantage d’importance à la demande de science religieuse, chose qui sera une protection contre les innovations pour eux ?
Cours n°07
– Concernant la recommandation de tuer les khawaridjs dans la parole du Prophète ﷺ ? : « Si jamais vous les rencontrez, tuez-les.» [Hadith authentique], doit-on comprendre de ce texte ainsi que les autres textes qui déclarent cela, c’est-à-dire qu’il est autorisé à toute personne parmi les gens d’Ahlou As-Sounnah de les tuer ? Ou bien ce discours s’adresse à une catégorie bien déterminée parmi les muslimin ? Faites nous profiter (de votre science), qu’Allah vous en récompense !

– Est-ce que les khawaridjs demeureront éternellement dans le Feu de l’Enfer ? C’est-à-dire que leurs actes les font sortir de la religion de l’Islam, ou bien ils seront châtiés proportionnellement à leurs hérésies et iront finalement au paradis par la suite ? Font-ils partie des 72 sectes dont le Prophète ﷺ a fait mention (dans son hadith) ou non ?

– Est-il autorisé de médire des gens de l’innovation (les gens de la passion) ? Quant à la rébellion (contre le gouverneur) qui sévit actuellement en Algérie, cela implique-t-il que tous rebelles parmi eux sont considérés comme faisant partie des khawaridjs ?

– Nous avons eu écho de la diffusion d’une cassette (enregistrement audio) dans les rangs des jeunes, propagée par des personnes inconnues en vue de nuire, à travers cette démarche, à l’image de marque d’un savant parmi les savants de la Sounnah, […] et qui n’est autre que le cheikh Rabi’ Ibn Hadi Al-Madkhali (ancien enseignant et responsable du département des hautes études concernant le Hadîth à l’Université Islamique de Médine). Auriez-vous – ô honorable cheikh – une parole à dire à ce sujet ? Qu’Allah vous récompense !

– Quel est votre avis sur la personne qui réplique aux erreurs que renferment certains livres de Sayyid Qutb, Hassan El-Banna, Mustapha As-Sibai’ et d’autres parmi les gens qui ont des erreurs qui touchent la croyance de tout muslim ? D’autres disent : « il n’est pas autorisé de répliquer à leurs erreurs, parce qu’ils sont considérés comme “moujtahidin” (faire des efforts d’interprétation) ». Que pensez-vous de la personne qui tient ces propos, ainsi que ses semblables ? Qu’Allah vous récompense ! – Honorable cheikh ! Certains jeunes étaient très assidus dans l’accomplissement des adorations, dans l’appel à la religion d’Allah, dans la récitation du Coran, en donnant des aumônes et des dons de leurs biens (en faveurs des pauvres et des nécessiteux), ainsi que d’autres actes d’adoration. C’est ainsi qu’ils étaient il y a quelques années auparavant, lorsqu’ils étaient encore influencés par le parti des frères musulmans et par certains Harakiyyin (des révolutionnaires). Mais quand la vérité s’est manifestée à eux et qu’ils ont connu la voie des Salafs, par la grâce d’Allah, puis à travers vos recommandations ainsi que celles du cheikh Zayd Al-Madkhali (qu’Allah lui fasse miséricorde) ; et après avoir connu la vérité, ils faiblirent dans l’accomplissement des adorations et dans l’appel à la religion d’Allah au point que certains d’entres eux arrivent désormais en retard aux prières en groupe obligatoires. Quelles sont donc vos orientations pour celui qui est devenu ainsi, qu’Allah vous récompense !
Cours n°08
– Est-ce qu’emmener les jeunes à l’écart dans des endroits retirés (c’est-à-dire dans des lieux où il n’y a pas d’habitants), fait partie de la méthodologie des frères musulmans ou c’est tout le contraire ?

– […] Honorable cheikh ! On entend beaucoup parler ces derniers temps de ce que l’on désigne par les « anachides » (chants islamiques). Parmi les gens, on trouve ceux qui les approuvent et d’autres qui s’y opposent. Votre éminence, nous souhaitons que vous nous donniez une réponse détaillée et la position juste à ce sujet. Quel conseil donneriez-vous à ceux qui éduquent la jeunesse sur ces « anachides « , les incitent à les écouter et disent qu’ils sont meilleurs que les chants musicaux ? Faites nous profiter (de votre science) sur ce sujet, qu’Allah vous en récompense.

– Votre éminence, vous n’êtes pas sans savoir [que de mauvaises pratiques] ont tendance à se propager à notre époque, tels que les sketchs et les « anachides » (chants islamiques) initiés parmi différents groupes de jeunes, notamment dans les centres de loisirs d’été (en Arabie-Saoudite et ailleurs) et lors d’autres événements. Pour justifier cela, ils (les hizbiyins) se servent de l’Islam et prétendent que les sketchs permettent de résoudre un grand nombre de maux (qui affectent les jeunes), chose que les prêcheurs et les réformateurs n’ont pas été capable de résorber. Ils avancent l’argument selon lequel le jeune serait plus touché par l’image et ce qu’il entend en regardant les sketchs, cela aura pour effet de produire ainsi l’effet-guérison escompté contre les maladies sociales et toutes les autres maladies qui l’affectent. C’est la raison pour laquelle tu verras qu’ils les désignent par les sketches religieux et les chants islamiques. Pour réfuter ce que nous entendons dire par les auteurs de ces fausses déclarations, nous vous adressons cet écrit pour vous demander de nous montrer quel est le verdict d’Allah et de Son Messager concernant ces sketchs et ces chants, afin que cela soit profitable à l’ensemble des musulmans et que la vérité soit clarifiée. – Honorable cheikh – qu’Allah vous préserve ! J‘ai réellement envie d’étudier les sciences islamiques et j’aimerai que vous me clarifiez la voie correcte à suivre dans la quête de la science légiférée. Qu’Allah vous récompense !
Cours n°09
– Honorable cheikh – qu’Allah vous préserve – auriez-vous un conseil bénéfique à adresser à nos frères en religion pour les avertir de ne pas prendre part de quelque manière que ce soit aux appels des partis politiques hizbis qui se sont écartés de la voie des Salafs. Que pensez-vous de celui qui dit : ” Il n’y a pas besoin de ce genre de mises en garde qui divisent la parole et l’union des muslimins ? ”
– Mes deux questions sont les suivantes :
1/ Quel est le jugement de celui qui dit du Comité des grands savants (d’Arabie Saoudite) qu’ils ne comprennent pas la réalité politique ?
2/ Quel est le jugement de celui qui dit du Comité des grands savants que c’est une idée franc-maçonnique ?
Cours n°10
– Votre éminence – qu’Allah vous accorde la réussite ! J’ai trouvé dans les points de vente certains ouvrages dont les composantes qu’ils renferment traitent des groupes sectaires qui ont empruntés une voie contraire à celle de la voie des Salafs dans le chapitre de la science religieuse et sa mise en application. Certains ouvrages sont trop volumineux et très détaillés, ce qui complique la tâche du débutant qui voudrait étudier leur contenu. D’autres, sont beaucoup trop résumés et ne renferment pas un contenu suffisamment profitable pour en connaitre les grandes lignes. C’est pourquoi – ô honorable cheikh – nous espérons que vous prendrez la peine de nous donner une image claire, voire précise et concise, des principaux fondateurs de ces sectes (telles que la secte des frères musulmans, des tablighs, des sourouris, des qutbis, des khawaridjs etc.), ainsi que les erreurs qui leurs sont reprochées afin que le Mouslim soit averti et ne tombe pas dans leurs égarements. Pour finir, pourriez-vous également parler brièvement de la voie de vérité en mentionnant les grandes lignes ? Qu’Allah vous récompense !
Cours n°11
– Ceci est un courrier qui a été envoyé à cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Nadjmi (qu’Allah lui fasse miséricorde), de la part d’un étudiant en science Salafi du Yémen qui, dans un premier temps, était affilié à la secte des ikhwans en pensant que c’était eux les Gens de la Sounnah et du Groupe (uni sur la vérité), et par la suite a découvert le manhaj Salafi, après avoir atteint un certain rang dans la secte des ikhwans. C’est ainsi qu’il a pu dévoiler certaines de leurs pratiques et c’est aussi la raison de ce courrier qu’il a adressé a cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Nadjmi (qu’Allah lui fasse miséricorde).
Cours n°12
– Le Manhaj Salafi et un bref exposé de ses grandes lignes.
Cours n°13
– Honorable cheikh ! Nous souhaitons une parole très brève à propos des rumeurs et des mensonges que répandent les hizbis au sujet des gens qui suivent la voie Salafie, les accusant notamment d’être la source de la division de la parole des muslimin lorsqu’ils clarifient la réalité sur l’état de certains groupes égarés ou partis politique s’affiliant à l’Islam ainsi que leurs leaders, qui contredisent d’une manière flagrante la voie des prophètes et envoyés, et ce sur quoi étaient nos pieux prédécesseurs dans la croyance (authentique), dans l’appel à la religion saine et conforme au Livre d’Allah et la Sounnah de Son Prophète ﷺ. Nous souhaitons – ô notre cheikh ! – que vous réfutiez l’ambiguïté de ces égareurs égarés – qu’Allah mette fin aux injustices des calomniateurs ! – Et qu’Allah vous récompense !

– Honorable cheikh ! Quel est votre avis au sujet de celui qui dit que les savants ne doivent pas réfuter les autres savants à notre époque, car ceci renforce les ennemis de l’Islam et divise le rang des muslimin, surtout que nous vivons déjà dans le défaitisme et sous la domination des mécréants dans la plupart de nos pays. Il est donc plus qu’indispensable de se rassembler et faire preuve davantage d’affection et d’amour (entre nous) afin de prendre le dessus sur les ennemis de l’Islam, les juifs et les chrétiens en premier lieu, suivi par les autres communautés égarées. Ce n’est qu’après cela que l’on pourra discuter de ces affaires et des opinions sur lesquelles il y a divergence pour trancher et savoir qui a raison ou qui a tord. Nous souhaitons que soit clarifiée la vérité sur cette question au sujet de laquelle les jeunes se sont fourvoyés. Également – Ô cheikh ! – peut-on qualifier toute personne, parmi les muslimin ayant contredit le Livre d’Allah et la Sounnah, d’hypocrite et d’ennemi intérieur de l’Islam ? Qu’Allah vous récompense !
Cours n°14
– Votre éminence cheikh Ahmad ibn Yahya An-Najmi – nous espérons que vous prendrez la peine de nous clarifier ces choses : quel est votre avis concernant la parole de certains jeunes qui disent : « moi, je n’accepte la parole de personne qui soutiendrait qu’untel parmi les gens est un innovateur (dans la religion) ou un hizbi (sectaire), sauf quand c’est moi-même qui l’entend de la personne critiquée (c’est-à-dire que quand il vérifie lui-même) » ?

– Quel est votre avis à propos de la parole que certaines personnes prononcent : « je veux m’asseoir aux assises des gens de science (pour apprendre d’eux), mais je fréquente aussi les assises de ceux qui sont affiliés à des groupes sectaires (hizbiyins), car je n’ai rien constaté de blâmable provenant d’eux et je possède une science me permettant de distinguer entre le vrai et du faux » ?

– Quel est votre avis concernant ceux qui participent aux activités des centres de loisirs tenus par les hizbis (sectaires), alors qu’ils savent sciemment que les gens de science ont déjà signalé que les responsables de ces centres sont eux aussi des hizbis ?

– Est-il correct de dire que la croyance de Hassan Al-Banna (le fondateur de la confrérie des frères musulmans) est corrompue ?
– Est-il permis de se dire « Salafi » et « Athari », sachant que nous n’avons vu aucun parmi les gens de science qui ont précédé tels que les quatre imams (des quatre écoles) – qu’Allah leur fasse miséricorde, ni ceux qui sont venus après eux tels que Cheikh Al-Islam Ibn Tayymiya et son élève Ibn Al Qayyim – qu’Allah leur fasse miséricorde, ni ceux qui sont venus après eux tels que les imams de la Da’wa Nadjiya (de Najd), à leur tête l’imam Muhammad Ibn Abdel-Wahhab – qu’Allah leur fasse miséricorde — et ceux parmi les gens de science qui sont venus après eux tels que l’éminent Cheikh Abdel ‘Aziz bin Baz et le grand savant du hadith, le Cheikh Mohammad Nasser Ad-Dine Al-Albani – qu’Allah leur fasse miséricorde, nous ne les avons pas vus se désigner par cette appellation. Veuillez nous répondre — qu’Allah vous récompense !
Cours n°15
– Honorable cheikh ! La personne qui questionne demande : « Je suis un jeune qui m’accroche à ma religion – Et les louanges reviennent à Allah – et j’aimerais être en compagnie de gens qui sont (eux aussi) attachés à leur religion. Cependant, j’ai récemment entendu parler de la présence de jeunes qui se sont écartés de la voie droite et ont été récupérés par des sectes rivales parmi la ikwaniya, la tablighiya, la qutbiyya, ainsi que les autres voies et groupes sectaires présents dont j’entends parler. Ô Honorable cheikh! Veuillez me clarifier à cette occasion de manière concise quelle personne dois-je prendre pour compagnon et observer par moi-même que cette personne est sur la vérité ? Quels sont les signes distinctifs par lesquels je pourrai reconnaître que ce jeune s’accroche à la religion sans être sur la Sounnah mais suit plutôt les innovations et les égarements ? Qu’Allah vous accorde la réussite et raffermisse vos pas ! »

– Il existe chez nous un groupe qui se charge de faire la da’wa dont certains membres d’entre eux pratiquent quelques innovations religieuses. Cependant, on n’observe aucun blâme de la part des autres membres qui appartiennent à ce groupe, car ils n’accordent pas d’importance quant à la question des innovations religieuses. Est-ce qu’il m’est permis de mettre en garde contre ce groupe ? Qu’Allah vous récompense !

– Que dites-vous de celui qui prétend ceci : « la seule différence qui existe entre les Salafis et les sectaires sourouris (qui font partie de la secte des sourouris), se trouve dans le fait de dévoiler publiquement les pêcheurs (parmi les muslimin), qu’ils fassent partie des dirigeants ou des autres gens du commun parmi les muslimin. » – Et qu’Allah vous récompense !

– Le cheikh fut interrogé au sujet des « anachides » (chants islamiques) dans lesquels il n’y a pas d’instruments de musique, etc.

– Honorable cheikh Ahmad ibn Yahya An-Najmi – qu’Allah lui fasse miséricorde. Nous espérons que vous preniez la peine de clarifier la vérité concernant une question qui a certes suscité beaucoup de polémique, notamment entre les étudiants en science. Cette question concerne le jugement sur des individus spécifiques. Ma question est donc la suivante : « Quand est-ce que l’on juge d’une personne qu’elle ne fait pas partie de Ahlou Sounnah wal Jama’ah ? Est-ce lorsqu’elle introduit dans la religion une seule chose (qui n’en fait partie) ou est-ce lorsque cette même personne appelle à cette innovation ou c’est autre chose que cela ? Veuillez nous orienter vers l’avis juste, qu’Allah vous récompense en bien !
Cours n°16
– Honorable cheikh ! Quel est le jugement religieux concernant le fait de jouer un rôle au théâtre et de regarder une pièce de théâtre que l’on désigne par islamique, notamment quand on sait que celui qui interprète ces rôles revêt en apparence l’habit d’un religieux et montre de la droiture ? Également, quel est le jugement religieux du comédien qui interprète le rôle d’un juif ou d’un chrétien, ou une personne d’une autre confession religieuse en dehors de celle de l’Islam ? Et qu’Allah vous récompense !

– Honorable cheikh ! Conseillez-vous au jeune Mouslim qui commet encore des péchés (et qui n’est pas encore dans la droiture) de rejoindre les centres de loisirs d’été (en Arabie-Saoudite et ailleurs) supervisés par des gens qui sont fortement influencés par l’idéologie de la confrérie des frères musulmans ? En effet, vous n’êtes pas sans savoir les défauts et les erreurs de cette secte et des autres groupes sectaires qui appellent à la religion d’Allah, car ils ne sont pas en conformité avec la voie des Salafs sur de nombreux points. Sinon, conseilleriez-vous plutôt à chaque jeune Mouslim, même s’il est encore dans le péché, de délaisser ces centres de loisirs et de rechercher une alternative plus sûre afin de se mettre à l’abri des maux que l’on peut observer chez un grand nombre de ces centres d’été – sauf ceux qu’Allah a voulu préserver – comme la photographie, les « anachides » (chants islamiques), les pièces de théâtre et de nombreuses autres transgressions religieuses. Nous espérons que vous prendrez la peine de nous désigner la solution alternative à ces centres afin que les jeunes puissent à la fois préserver leur temps et le consacrer dans ce qu’Allah aime et agrée ? Et qu’Allah vous récompense !

– Honorable cheikh ! Certains frères Salafis voient que cela présente un intérêt de ne pas boycotter ceux qui sont entraînés par la tendance des frères musulmans et suivent désormais leur voie. Ils voient également qu’il est préférable de les conseiller et les appeler à la vérité, car il se peut qu’Allah les guide s’ils les fréquentent et emploient de la douceur en discutant avec eux. Surtout que les gens qui habitent ce pays béni qu’est l’Arabie Saoudite, nous pensons que la plupart – si Allah le veut – sont sur une bonne croyance, une croyance authentique. Est-ce que les propos de ces frères sont corrects ou non ? Faites nous profiter (de votre science), qu’Allah vous en récompense.

– Honorable cheikh ! Quel est votre avis au sujet de celui qui dit : « les moyens utilisés dans la prédication sont soumis à l’interprétation (ijtihad), à l’exemple des « anachides » (chants islamiques) et des pièces de théâtre que l’on désigne par islamique », […] Ou alors ces moyens sont immuables et doivent se limiter à ce qui est rapporté dans les textes ? Et qu’Allah vous récompense !
Cours n°17
– Honorable cheikh ! Que pensez-vous de la parole de certaines personnes qui prétendent que mettre en garde les étudiants débutants contre les groupes sectaires (hizbis) les perturbe (dans leur apprentissage) ?

– Honorable cheikh ! Supposez qu’un prédicateur commette une erreur sur une question donnée en rapport avec le Manhaj ou la ‘Aquida, que celle-ci se soit propagée dans l’une de ses publications écrites ou dans un enregistrement audio et que les gens aient déjà partagé la publication ou l’audio. Quelle serait donc la méthode la plus appropriée à adopter afin de conseiller celui qui est tombé dans cette erreur ? Aussi, si ce dernier persiste en refusant de revenir sur son erreur et accepter le conseil des personnes qui l’ont déjà conseillé ; est-il permis à celui qui parvient à discerner (avec science) l’erreur de ce qui est juste et la vérité de ce qui est égarement, de révéler l’état de cet homme aux gens et de montrer ce qu’il a comme erreur afin qu’ils se méfient de lui ou ceci est contraire à la voie des Salafs (qu’Allah leur fasse miséricorde) ? Faites nous profiter (de votre science), qu’Allah vous en récompense.

– Honorable cheikh ! Nous entendons beaucoup parler de ce que l’on désigne par des attentats martyrs –ou suicides– et sont décrits de la façon suivante : l’homme commence par installer dans ses vêtements une charge explosive, puis ce dernier se rend vers un lieu bien précis et déterminé au préalable par les planificateurs de cet attentat afin de se faire exploser et tuer avec lui un maximum de gens se trouvant dans cette zone. Les endroits choisis peuvent être une épicerie, un marché public, ou encore un parc, là où il y a une forte concentration de gens. Il arrive aussi que l’auteur de l’attentat utilise un véhicule bourré d’explosifs pour aller s’encastrer à l’endroit prévu et déclencher l’explosion qui entrainera sa mort. Parfois l’auteur de l’attentat se retrouve au volant d’un bus bourré d’explosifs avec un groupe de gens retenus en otages, que ces derniers soient des Mouslimin, des mécréants, ou les deux ensemble ; puis fait exploser le bus entrainant la mort de tous les otages et le chauffeur lui-même. La question est la suivante : « Quel est le jugement religieux concernant celui qui commet ces attentats suicides, que son auteur visait ou non le suicide, mais qui est motivé par la volonté de causer du tort à l’ennemi ? »

– Est-il permis de demander la miséricorde d’Allah en faveur des mécréants qui meurent à cause de ces attentats suicides ? Car nous avons récemment entendu que parmi les Mouslimin, certains demandaient la miséricorde d’Allah en faveur des victimes mécréantes mortes (lors de ces attentats) ou présentaient aussi leurs condoléances à cause de ces attentats suicides ?

– Est-il permis de dédommager ou d’aider le mécréant qui a subi un préjudice à cause de ces attentats suicides ?

– Est-il permis de collaborer avec le mécréant pour parvenir à attraper ceux qui prétendent être ou sont réellement les planificateurs de ces attentats suicides ? Qu’en est-il religieusement parlant si le planificateur de ces attentats suicides fait partie des Mouslimin ?

| Série de cours aléatoires
15 février 2021
Série de cours “ Les bienséances de la demande de science “, d’Ibn Jama’ah Al-Kinani (qu’Allah lui fasse miséricorde) — tiré de son ouvrage « Tadhkirat al-Sami’ » (qu’Allah lui fasse miséricorde) — mort en 733H.
4 février 2023
Série de cours “ Le mérite de l’Islam “, l’épître de l’Imam Muhammad Ibn AbdilWahhab At-Tamimi (qu’Allah lui fasse miséricorde) — né en 1115H et mort en 1206H. Commentaire de l’épître par oustad Saad Abou AbdirRahman (qu’Allah le préserve).
22 juillet 2020
Série de cours “ Al ʿAqīdah Al-Wāsiṯiyyah “, l’ouvrage de Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) — selon le commentaire du Cheikh Fayssal Ibn Abdil’Aziz Ali Moubarak (qu’Allah lui fasse miséricorde) — né en 1313H et mort en 1376H.
27 octobre 2017
Série de cours “ Les quatre règles “, l’épître de l’Imam Muhammad Ibn AbdilWahhab At-Tamimi (qu’Allah lui fasse miséricorde) — selon le commentaire du grand savant, le Cheikh Aman Al Jami (qu’Allah lui fasse miséricorde).